الثلاثاء , سبتمبر 26 2017
أخبار نسمه
أنت هنا: الرئيسية / Stories / stories / Où étiez-vous? Nisma Alaklouk
783 عدد المشاهدات
Où étiez-vous? Nisma Alaklouk

Où étiez-vous? Nisma Alaklouk

?Où étiez-vous

937773225

Un pull rouge, légèrement maquillée, mon ordinateur portable dans le sac, je suis sortie de chez moi en ayant perdu toute notion du temps.     1

J’ai préféré marcher seule. La nuit tombait discrètement. J’étais tellement absente que je n’ai pas remarqué la nuit envelopper entièrement la route qui s’étendait devant moi. J’entre dans mon restaurant préféré, non pas pour la finesse de son esthétique , mais parce que ses meubles originaux me reconnaissaient dès que j’y mettais les pieds. Cet endroit cher à mon cœur m’enveloppait de ses murs bleutés.      1

Je gravis les escaliers puis je m’installai à ma table coutumière, à côté de la fenêtre, sous le climatiseur. Celle-ci semblait m’appeler pour venir la rejoindre. J’ai toujours choisi cette table probablement en raison de la proximité d’une prise électrique, pour pouvoir y brancher mon ordinateur. Je vous ai vu me sourire et m’inviter près de vous. Vous aviez occupé mon siège favori. J’ai pardonné ce vol et me suis assise calmement avec, au fond de moi, un plaisir fou. J’étais adolescente et difficile. Vous n’aviez pas aimé que je sorte à cette heure tardive. Vous me l’aviez reproché, oubliant que c’est pendant la nuit que je vous ai rencontré, sans rendez-vous. Nous avions discuté jusque tard. J’ai ignoré les regards des clients qui surveillaient tous les détails de notre rencontre. Je me suis tellement intéressée à votre présence près de moi. L’horloge avait déjà dépassé les douze heures, et, si je ne rentrais pas chez moi, la police serait probablement déjà en train de me rechercher partout dans Gaza, en raison de l’hystérie de ma mère, et des craintes de mon père. Je ne voulais pas vous confier, à vous mon amant, que j’étais tiraillée entre mon envie de rester auprès de vous et mes obligations familiales. r . Je me suis contentée d’éteindre mon ordinateur portable, je l’ai rangé dans son sac.     1

.Comme je lui avais fait un signe de la main, le garçon s’approcha de nous, en attente de notre requête

.L’addition, s’il vous plait, lui répondis-je C’est moi qui invite Monsieur_

Je regardais mon tendre ami. Il souriait encore. Il ne semblait pas contrarié par mon départ. Le serveur se tenait toujours devant moi, surpris de ma réponse. Il est finalement parti, marmonnant des mots étranges que je n’ai pas entendus. Puis il est revenu vers moi.1

! Voici_

J’ai posé la note devant nous. Je vousai regardé, surprise que vous ne vous leviez pas pour me raccompagner. Vous vous êtes simplement rassis, en m’observant avec un calme intriguant. J’étais désormais plus haute que vous, puisque je m’étais levée, et je vousai demandé, en colère:         1

?  Ne comptez-vous pas me raccompagner_

Le serveur s’avance. Il se tenait debout près de notre table, peut-être pour apaiser quelque peu la situation, ou pour vous suggérer que vous feriez bien de me raccompagner ;c’est ce qu’aurait fait un homme galant

:J’ai alors entendu le garçon s’étonner

 ! Mademoiselle, à qui parlez-vous ? Il n’y a personne ici _

In Gaza 2010

عن nismah

اضف رد